Les Variantes

# Poker Fermé


Avant la déferlante Texas Hold’em, le poker fermé a longtemps été la variante la plus pratiquée. Ici, les joueurs ne reçoivent que des cartes privatives qu’ils peuvent changer entre deux tours de mises.

 

1. Les blindes
Il existe deux grandes variantes au poker fermé :

  • Celle qui se joue avec des blindes : comme dans une partie de Texas Hold’em, les deux joueurs assis à gauche du donneur posent des blindes (petite blinde/grosse blinde).

  • Celle qui se joue avec des antes : tous les joueurs déposent une mise forcée préétablie en début de partie.

2. Distribution des cartes
Chaque joueur reçoit cinq cartes privatives.
On procède alors à un tour d’enchères qui commence par le joueur situé à gauche de la grosse blinde (pour la variante blinde) et à gauche du donneur (lorsqu’on joue avec des antes). Si un joueur relance et que personne n’a suivi son enchère, il remporte le pot et le coup s’arrête. Sinon, lorsque les joueurs ont égalisé la plus haute enchère, le coup continue et les joueurs encore engagés ont la possibilité de changer leurs cartes. 


3. Changement de cartes
A l’inverse du Texas Hold’em, aucune carte n'est commune. Les joueurs encore dans le coup ont néanmoins la possibilité de changer 1 à 4 cartes de leur jeu. Un joueur qui n’échange aucune carte annonce « servi » sinon il demande « une carte », « deux cartes », « trois cartes »...


Commence alors le deuxième tour d’enchères. 
Sur le modèle du premier, si un joueur relance et que personne n’a suivi son enchère, il remporte le pot et le coup s’arrête. Sinon les enchères s’arrêtent lorsque la dernière mise a été égalisée. On passe alors à l’abattage pour déterminer qui a la meilleure combinaison et donc, qui va remporter les mises.


# Omaha


Variante du Texas Hold’em, le Omaha suit quasiment les mêmes règles.
Elles diffèrent néanmoins sur deux points :

  • Le donneur distribue quatre cartes privatives.
     
  • Les joueurs doivent utiliser obligatoirement deux de leurs cartes privatives et trois du tableau commun pour constituer leur combinaison.
 
 
1. Les blindes  
Comme au Texas Hold’em, les deux joueurs assis à gauche du bouton doivent posées les blindes
 

2. Distribution des cartes
Chaque joueur reçoit  quatre cartes privatives.
On procède alors à un tour d’enchères qui commence par le joueur situé à gauche de la grosse blinde.
Si un joueur relance et que personne n’a suivi son enchère, il remporte le pot et le coup s’arrête. Sinon, lorsque les joueurs ont égalisé la plus haute enchère, le coup continue et le donneur étale le flop.


3. Le flop
 
Comme au Texas Hold’em, le flop est constitué de trois cartes communes placées au centre de la table. Chaque joueur peut les utiliser pour former la meilleure main possible en les combinant obligatoirement avec deux de ces cartes privatives.

Un nouveau tour d’enchères commence, sur le modèle du premier. Une nouvelle le fois le coup s’arrête si un joueur relance et que personne ne le suit. Sinon, une fois la dernière enchère égalée, le donneur dévoile le turn.
 

4. Le turn
Une fois le tour d’enchères terminé, une quatrième carte commune est placée sur la table. Les joueurs débutent alors un nouveau tour d’enchères sur le même principe que les précédents.


5. La river 

Une cinquième et dernière carte est posée sur la table. A cet instant, les joueurs doivent donc combiner deux de leurs quatre cartes privatives avec trois des cinq cartes communes. On procède alors à un cinquième et dernier tour d’enchères.


Une fois la dernière enchère égalisée, les joueurs qui sont encore dans la partie doivent dévoiler leurs cartes, en commençant par le dernier joueur à avoir misé/relancé. La main la plus forte remporte le pot. En cas d’égalité, les joueurs se partagent le pot.


# Omaha High/Low


L’Omaha High/Low (s’écrit aussi Omaha Hi/Lo) est une variante de l’Omaha. Les règles sont similaires à l’Omaha, mais le pot final est partagé entre la main la plus haute et la main la plus basse.

Pour être valable, la main la plus basse doit uniquement comporter des cartes inférieures ou égales à 8, et toutes différentes (pas de paire). L’As compte comme un 1. Les couleurs, quintes, fulls ou autres combinaisons n’entrent pas en jeu pour définir la valeur de la main basse : seule la hauteur des cartes compte et la meilleure main est constituée par la plus faible hauteur possible. La meilleure main pour le bas en Omaha High/Low est donc A-2-3-4-5, car la plus haute carte est le 5. Elle bat A-2-3-4-6 (hauteur 6) ou encore 3-4-5-6-7 (hauteur 7).

A l’abattage, si aucune main n’est éligible pour la partie basse du pot, alors c’est la meilleure main haute qui remporte la totalité du pot.

Lors d’un éventuel partage du pot, c’est toujours la main haute qui remporte le jeton restant après division du pot entre la partie haute et la partie basse.


# Seven Card Stud


Le Seven Card Stud est une variante très populaire en cash-game et rarement jouée en tournoi.
 
1. Distribution des cartes
Chaque joueur reçoit deux cartes privatives (qu’il est donc le seul à voir) et une carte ouverte (visible par tous les joueurs).
Le joueur possédant la carte ouverte la plus petite paye une mise forcée (le bring-in en anglais).


2. Tour d’enchères
On procède alors à un tour d’enchères – dans le sens des aiguilles d’une montre – qui débute par le joueur situé à gauche du bring-in. Si un joueur relance, et que personne n’a suivi son enchère, il remporte le pot et le coup s’arrête.
Sinon, lorsque les joueurs ont égalisé la plus haute enchère, le coup continue et le donneur distribue une deuxième carte ouverte à tous les joueurs encore engagés.


Le joueur possédant la plus forte combinaison exposée entame alors le deuxième tour d’enchères. Une fois de plus, si un joueur relance, et que personne n’a suivi son enchère, il remporte le pot et le coup s’arrête.
Sinon, lorsque les joueurs ont égalisé la plus haute enchère, le coup continue et le donneur distribue une troisième carte ouverte à tous les joueurs encore engagés.


Sur le même modèle que précédemment, un nouveau tour d’enchères a lieu. 
Si la dernière relance a été égalisée, le donneur dévoile la quatrième carte ouverte.


Sur le même modèle que précédemment, un nouveau tour d’enchères a lieu.             
Si la dernière relance a été égalisée, le donneur dévoile la septième carte du jeu, cette fois fermée.


Si un joueur relance, et que personne n’a suivi son enchère, il remporte le pot sans montrer son jeu.
Sinon, les enchères s’arrêtent lorsque la dernière mise a était égalisée.
On passe alors à l’abattage pour déterminer qui a la meilleure combinaison, et donc, qui va remporter les mises. En cas de jeu similaire, le pot est partagé.


# Limit Hold'Em


Le Limit Hold’em suit les mêmes règles que le Texas Hold’em No Limit, à l’exception des mises et relances.

En Limit Hold’em, des limites de mises sont imposées à chaque tour d’enchères. Pour les deux premiers tours d’enchères (avant le flop et au flop), vous pouvez miser du montant de la grosse blinde (équivalent à la première limite). Pour les deux derniers tours d’enchères (au turn et à la river), vous ne pouvez miser qu’à hauteur de la seconde limite.

Par exemple, dans une partie de Limit Hold’em à 2/4 €, les blindes sont de 1/2 €. Donc vous pouvez suivre 2 € (le montant de la grosse blinde) ou relancer à 4 €. Les relances s’effectuent ensuite par pallier de 2 € (le montant de la première limite). Au flop, vous pouvez miser 2 € et les joueurs peuvent vous relancer de 2 € supplémentaires, soit 4 € et ainsi de suite.

A partir du turn, la limite devient 4 €, donc les mises et relances s’effectuent par pallier de 4 €. Le tour d’enchères de la river utilise également cette limite.